Une licorne est une start-up répondant à divers critères. À titre d’exemples, elle doit être spécialisée dans les nouvelles technologies et valorisée à plus de 1 milliard de dollars. Elle est non cotée en bourse et existe depuis moins de 10 ans sur son marché. 

Nous vous proposons de découvrir les 3 licornes françaises : BlaBlaCar, Doctolib et VentePrivée récemment renommée VeePee.  

BlaBlaCar

Fondée en 2006, BlaBlaCar met en relation des conducteurs et des passagers qui se rendent dans la même direction pour qu’ils puissent partager le trajet ainsi que les frais de voyage. Frédéric Mazzela en est le président et fondateur. Ses cofondateurs Nicolas Brusson et Francis Nappez en sont respectivement le directeur général et le directeur technique de la licorne.  

BlaBlaCar est devenue licorne en 2015, avec un chiffre d’affaires estimé à 88 millions d’euros. Elle monétise ses services dans près d’une vingtaine de pays à travers le monde. 

À lire : Comment lancer sa start-up

VeePee

Anciennement appelé Vente-Privée, VeePee est un site e-commerce fondé en 2001 par Jacques-Antoine Granjon à la Plaine Saint-Denis, dans la Seine-Saint-Denis. Avec environ 6 000 collaborateurs, il affiche aujourd’hui un chiffre d’affaires de près de 4 milliards d’euros. 

VeePee vend près de 2,5 millions de produits déstockés par semaine, soit 125 millions par an. En 2019, il figure parmi les start-up constituant officiellement l’indice Next40. Sa qualification de licorne fait cependant débat parce que le site de vente à distance a été créé il y a bien longtemps déjà. 

Doctolib

Ayant vu le jour en 2013, Doctolib fait partie des rares sociétés remplissant vraiment les critères du statut de licorne. La plateforme de rendez-vous médicaux est actuellement présente en France et en Allemagne mais compte également s’implanter dans d’autres pays. Ses sièges sociaux se trouvent pour l’instant à Paris et Berlin.

Selon Stanislas Niox-Chateau, cofondateur de Doctolib, le site d’e-santé cumule mensuellement 30 millions de visites. Parmi les cofondateurs, on retrouve également Ivan Schneider, Jessy Bernal et Steve Abou Rjeily.

Avec un chiffre d’affaires annuel estimé à 100 millions d’euros, il compte 75 000 spécialistes et médecins généralistes inscrits sur sa plateforme. Il emploie 1 000 salariés et ambitionne de doubler ses effectifs en 3 ans.