Bien que moins financées que les entreprises dirigées par des hommes, les start-up gérées ou codirigées par des femmes arrivent actuellement à lever plus de fonds. Par ailleurs, leurs secteurs d’activité sont actuellement en perpétuelle évolution. Ces femmes se sont sûrement poser la question de comment lancer sa start-up mais elles ont su dépasser leur crainte et créer de vraie entreprise performantes ! 

Parmi les start-up françaises, on distingue Sézane, Alan, Brut et Virtuo. Ci-après, on va cependant parler de Selency, InnovaFeed et Yuka.

InnovaFeed

Cofondée en 2016 par 4 ingénieurs dont Aude Guo, InnovaFeed a été élue start-up de l’année deux ans après. 

Société de biotechnologie spécialisée dans la production de protéines d’insectes destinées à l’alimentation animale et notamment à la pisciculture, InnovaFeed a réussi à lever 55 millions d’euros de fonds d’investisseurs en 2018. 

L’objectif de la jeune pousse est de créer jusqu’à 20 sites industriels d’ici 2025. En attendant, elle a signé en 2017 un accord de partenariat avec le distributeur Auchan, ce qui permet depuis d’approvisionner plus d’une cinquantaine de magasins du nord de la France avec des truites nourries à l’insecte.

À lire : Quelles études dans le marketing digital ?

Selency

Charlotte Cadé a cofondé Selency – anciennement Brocante Lab – en 2014. Plateforme de vente en ligne spécialisée dans la décoration et les mobiliers d’occasion, la start-up réussit le pari de lever 15 millions d’Euros en 2018 dans le but de s’internationaliser. Elle a ainsi commencé à développer son activité au Royaume-Uni et entend encore augmenter son chiffre d’affaires grâce notamment à l’ouverture du service de vente aux particuliers.

Selency propose actuellement plus de 100 000 produits à la vente sur sa plateforme tandis que 500 nouvelles pièces cherchent à trouver preneur chaque jour. 

À lire : Marketing digital : Quels sont les postes les plus recherchés ?

Yuka

Cofondée en 2016 par Julie Chapon, Yuka propose une application qui permet de vérifier la qualité nutritionnelle d’un produit mais aussi les additifs qui y ont été intégrés. 

En cas de produits signalés mauvais, Yuka offre une alternative plus saine pour le consommateur. Élue sixième meilleure innovation de l’année 2018, Yuka a déjà attiré plus de 12 millions d’utilisateurs en France et dans quelques pays européens. 

Plus de 800 000 références de produits alimentaires et cosmétiques sont disponibles sur l’application qui propose en outre un programme de nutrition visant à aider le consommateur à adopter une habitude alimentaire plus saine.